Connaître et gérer son niveau de stress - Questionnaire d'autoévaluation

Cet article est disponible en :
Outils et techniques de gestion du stress - questionnaire d'évaluation - exemple

Le stress est actuellement le phénomène le plus ravageur de notre société. Ceci est encore plus vrai dans le monde professionnel et le cadre, clé de voûte de toute organisation, le subit de plein fouet. Ceci crée un effet démultiplicateur, car plus l'encadrement est victime de stress, et plus il le génère et le diffuse à son tour.

L'entreprise qui subit un niveau de stress trop élevé, verra sa gestion perturbée et rendue inefficace. En effet, si le stress est une source de coûts directs (par rapport aux maladies connues), il cause également toutes sortes de désordres managériaux non quantifiables (via une prise de décisions peu réfléchie, mal structurée, ou orientée vers des objectifs peu clairs)! Les personnes qui en sont atteintes perdent leur vision d'ensemble, deviennent toujours plus réactives, et agissent par à-coups. Si rien n'est entrepris, elles courent à l'effondrement personnel tôt ou tard.

SEUIL DE STRESS

Il est tout d'abord nécessaire de se rendre compte qu'un niveau minimum de stress est souhaitable - et parfois même vital! - pour mobiliser l'individu comme l'organisation. Le "seuil de stress" peut ainsi être défini comme le niveau idéal qui stimule le potentiel de l'individu au maximum, sans pour autant l'amener vers l'épuisement.

Il est également important de se rendre compte que ce niveau de stress optimal (illustration) varie d'une personne à l'autre et évolue dans le temps chez un même individu. Le "seuil de stress" est donc difficile à évaluer. Si, toutefois, le cadre apprend à le connaître pour lui-même et les membres de son équipe, il pourra plus facilement doser et rythmer les changements souhaités.

Connaître et reconnaître un seuil de stress ne signifie pas ne pas le dépasser, mais éviter de vivre trop longtemps au-dessus - ou au-dessous! - de ses moyens.

FACTEURS DE STRESS

Les causes du stress sont innombrables, et il est impossible de les répertorier de manière exhaustive. Nous avons toutefois retenu 3 grandes catégories "d'agents stresseurs":

  1. Agressions chimiques: la pollution, le tabac, l'alcool, les drogues, certains médicaments...
  2. Agressions physiques: la violence physique ou sexuelle, le bruit, la chaleur, les intempéries, les accidents, les guerres, l'alimentation...
  3. Agressions psychologiques: le harcèlement moral, le licenciement, l'agression verbale, le divorce, les décès...

Voici encore quelques exemples concrets de causes professionnelles de stress:

  • Temps d'adaptation aux changements trop court
  • Inadéquation avec la place de travail: les points forts sont peu valorisés et/ou les points faibles trop sollicités, sur- ou sous-qualification
  • Incompréhension des attentes
  • Objectifs mal définis
  • Divergence avec les valeurs de l'entreprise
  • Mauvaise gestion, risque de faillite
  • Ambition irréaliste
  • ...

En outre, la difficulté à se positionner vis-à-vis de soi-même (ses émotions, désirs...) et des autres (ne pas réussir à dire "non", faire des efforts démesurés pour être accepté, etc.), ou encore le besoin de résultats immédiats, sont autant de causes de stress liées à notre propre personnalité. Mais que les causes de stress soient réelles ou subjectives, les effets sont les mêmes!

CONSEILS PRATIQUES

Voici les principales solutions couramment mises en oeuvre pour lutter contre le stress:

  • Les médicaments: les produits censés soulager le stress connaissent un succès grandissant. On pense à tous les anxiolytiques, antidépresseurs et autres Prozac. Mais la consommation de remèdes homéopathiques ou phytothérapeutiques connaît également une croissance importante. Quelles que soient les options prises, ces remèdes sont des médicaments et doivent être pris sous contrôle médical. Le cadre est donc invité à la vigilance dans l'absorption de ces substances et à éviter toute forme de dépendance durable.
  • Les activités de détente: bon nombre de cadres soignent leur stress par des activités physiques telles que le sport, les ballades en montagne, les voyages... Les cures de repos, de remise en forme ou de thalassothérapie se révèlent également être des remèdes anti-stress efficaces pour certains. Toutefois, le dosage est, là aussi, de rigueur, l'excès d'activités physiques pouvant devenir aussi problématique que le manque!
  • La spiritualité: la pratique spirituelle a des effets anti-stress certains, ce qui explique le développement de séminaires spirituels de tout poil. Là encore, prudence et discernement sont de rigueur!
  • La thérapie: l'offre thérapeutique est très diverse, et les méthodes varient entre thérapies brèves et méthodes beaucoup plus longues, comme la psychanalyse. Il y en a pour tous les goûts!
  • La réorientation professionnelle: certains cadres guérissent leur stress en changeant de place de travail au sein d'une entreprise. La personne prend alors une activité moins trépidante, ou réduit ses responsabilités. Dans certains cas, elle renonce carrément à une charge d'encadrement pour redevenir spécialiste, ou tout simplement collaborateur. Dans certains cas, le stress du cadre peut résulter de l'incompétence d'un ou de plusieurs collaborateurs. Il est alors conseillé de prendre des mesures adéquates pour éviter de faire le travail à leur place. Dans tous les cas, il est nécessaire de commencer par une analyse approfondie des causes du dysfonctionnement qui provoquent le stress, et faire la part des choses entre ce qui provient de l'environnement professionnel, et ce qui est dû à notre propre attitude.

QUESTIONNAIRE D'AUTOÉVALUATION DU NIVEAU DE STRESS

Le questionnaire suivant, proposé par le Groupe J.J. Bakkers Consultants, vous propose de réaliser une autoévaluation de votre niveau de stress actuel (questionnaire), ainsi que de ses causes. Personne ne vous surveille, profitez-en donc pour répondre aux questions avec le plus de spontanéité et de véracité possible!

A lire également:

Cet article est disponible en :